• Céline Degeans

Aux confins de mon être

Et si cette expérience de confinement mondial était une chance de redonner un second souffle à la planète Terre et ses habitants ?

Mars 2020, nous écrivons ensemble une nouvelle page de l'Histoire en vivant le confinement pour vaincre le Coronavirus, Covid-19. Qu'aimerions-nous raconter à nos enfants et nos petits-enfants ? Laisserions-nous les livres d'histoire relater uniquement le nombre de victimes et les faits biologiques, politico-économiques ? Nous pouvons également choisir d'inscrire aujourd'hui un changement social.


Comment vivre le confinement imposé ? Nous faisons constamment la course aux distractions et à l'amusement pour échapper à l'ennui, par peur de se retrouver seul face à soi-même. Nous ne prenons pas le temps d'observer les choses autour de nous et en nous. Nous nous éloignons alors de nous-mêmes et oublions qui nous sommes intérieurement.


"Nous voulons être constamment divertis parce que intérieurement nous sommes vides, ternes, médiocres. Nous utilisons nos relations et nos réformes sociales comme moyen d'échapper à nous-mêmes." - Jiddu Krishnamurti.


Et si on nous donnait la chance de pouvoir regarder à l'intérieur de nous, faute de pouvoir jouir des plaisirs à l'extérieur ? Nous pouvons choisir de vivre pleinement la solitude. Qu'a-t-elle à nous enseigner ? Nous réalisons plus que jamais que nous avons peur de l'ennui et donc de la solitude. Nous ne pouvons plus fuir avec des distractions extérieures puisqu'elles nous sont interdites. Elles se retrouvent soustraites de notre équation du bonheur. Alors focalisons nous sur ce qui se passe à l'intérieur et regardons la solitude en face, surprenons nous à apprécier l'ennui et revisitons notre rapport au besoin et à la nécessité. Observons ce vide. Apprenons à être bien avec nous-mêmes afin que notre équilibre ne repose plus sur des éléments du monde extérieur. Un équilibre que nous réalisons bien trop fragile lorsque toute activité cesse. A défaut de transcender la peur de la solitude, nous consacrerons notre vie à une course effrénée aux distractions, et ce, sans réelle Liberté. La vraie force est de se rencontrer soi-même, trouver la complétude et découvrir le trésor qui s'en dévoile. Si je n'ai plus peur de moi, je n'ai plus peur de l'autre. Sans peur, nous pouvons triompher. Comment déciderons-nous d'écrire la suite de l'Histoire ?



Céline Degeans.



Autorisation : Partage de texte dans son intégralité et en citant la source.

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2020 Céline Degeans - Tous droits réservés - Mentions légal - CGV 

Logo%20signature%20web_edited.png