Se connecter dans l’Amour.

L’Amour se révèle être autant créateur que destructeur lorsque nous ne sommes pas à l’aise avec sa puissance créatrice.


Il y a tant de peurs et d’insécurités que je rattache à l’Amour. Celles-ci m’ont amené à faire de mauvais choix, à dire de mauvaises choses et à croire de fausses vérités. Le passé ne pouvant être réécris, je choisis de prendre la responsabilité de mes actes, en tirer des apprentissages et décider de la manière dont je m’engage à l’Amour.




Quelles ont été ces peurs qui m’ont poussé à être maître décisionnaire aveugle, tantôt lâche, tantôt blessante ?


  • La peur de donner de l’Amour.

Je pensais qu’en limitant mon offrande, je limiterai l’attachement à l’autre. Je rejetai toute forme de dépendance émotionnelle dans l’idée de pouvoir me retirer à chaque instant me rassurant de ne pas trop « perdre » en chemin. Pourtant, n’est-ce pas ce à quoi nous devons être préparé ? Perdre l’autre, se perdre soi afin de mieux renaître à Soi. Aujourd’hui, je réalise que l’Amour, offert de manière désintéressée, est un cadeau qui ne devrait se retrouver enfermé.


Je m’engage à donner sans peur de perdre.


  • La peur de recevoir de l’Amour.

Je me fermais à la réception par peur de devoir quelque chose en retour. Vous est-il déjà arrivé d’être tétanisé et silencieux face à un « je t’aime » qui attendait une réponse trop pesante ? Doutant de ma capacité à donner de l’Amour, je préférais nier ce que l’on m’offrait sous différents visages : un sourire, un service, une attention, une aide, un soutien, une confidence, de la transparence, la confiance, l’honnêteté… Ces dons précieux sont à chérir et non à fuir. Le rejeter c’est risquer de tromper celui qui offre.


Je m’engage à reconnaître et accueillir les différents visages de l’Amour.


  • La peur de perdre et de souffrir.

J’ai cheminé pensant construire un rapport à l’autre sain, ne lui prenant rien dans le but de me compléter. Pourtant, la vie nous montre que l’on ne rencontre personne par hasard et que nous avons tous un apprentissage à nous offrir. Je reconnais m’être nourrie au fil des rencontres afin de révéler ce que je n’étais pas encore capable de reconnaître en moi-même. Je souhaite aujourd’hui identifier ce que l’autre fait émerger en moi, parfois lumière, parfois ombre, je désire le remercier et quitter la croyance que cette personne puisse repartir avec ce qu’il avait semé.


Je m’engage à me libérer de la peur que l’autre soit le propriétaire des pièces du puzzle qu’il est venu révéler sur le chemin de mon évolution. Je me responsabilise dans ma complétude.



C’est parfois dans la peur de ne pas être assez bien, pas assez complet personnellement et/ou professionnellement que nous nous enfermons dans une zone de confort retenant l’autre dans une manipulation inconsciente. Tromperie, trahison, nous détruisons tout sur notre passage. Mes devoirs de responsabilité et de vérité me poussent aujourd’hui à réaliser le mal que j’ai fait par peur de perdre, de manquer, de décevoir.

Je m’engage à la vérité et me responsabilise en Amour.

Non pas par principe ou par besoin de justice, mais plutôt en réalisant que le mensonge fait obstruction au flot de l’Amour.

J’ai pensé protéger l’autre de mes parts d’ombre plutôt que de les reconnaître et les affronter. Par manque de courage, par lâcheté, il est parfois plus aisé de continuer à jouer que de s’arrêter pour regarder. Devenir l’observateur omniscient de ce qui se joue en nous.


Parfois, il faut savoir s’arrêter vraiment, reconnaître vraiment, afin de pouvoir avancer vraiment. Repousser l’échéance c’est comme trop réfléchir au bord du précipice. Le vide en face, nous préférons continuer à avancer à petits pas plutôt que de s’arrêter vraiment. Le poids de l’expérience sur nos épaules, ne fait qu’effriter la terre sous nos pieds. Nous n’avons plus l’occasion de réfléchir avant de sauter, propulsé dans le vide, il ne reste plus qu’à assumer. Je désire reconnaître le moment où il est juste de s’arrêter, afin de choisir activement et sainement la direction que je souhaite prendre pour moi-même.

Je m’engage à ne plus continuer à avancer dans le brouillard, tâtonner sur des terrains glissants.


Je m’engage à oser m’arrêter et regarder vraiment ce vide en moi.


Je m’excuse de ne pas avoir eu le courage de faire tout cela avant. Je remercie celles et ceux qui m’ont montré la voie, tantôt dans l’ombre, tantôt dans la lumière.

C’est dans ma complétude que je trouverai la lumière. Une lumière qui m’a été donné d’entre-apercevoir en moi, en l’autre, en chacun d’entre vous et que je ne saurai honorer que lorsque je serai fidèle à moi-même.


Only Love.




Céline Degeans.



Autorisation : Partage de texte dans son intégralité et en citant la source.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout